Rechercher
  • QBDF

Mardi 15 décembre

Mis à jour : 18 déc. 2020


Damien Luy " Bergers, allons voir "

(texte de l'Antiphonaire de Courfaivre, mélodie de Jean Quinodoz)



Le compositeur : Damien Luy


Né en 1980, Damien Luy mène dès l’âge de 7 ans des études de piano au Conservatoire de Sion et décroche en 2001 un diplôme professionnel avec mention « excellent » (classe de Cornelia Venetz), puis en 2004, un master de concert avec « félicitations du jury » au Conservatoire Supérieur et Académie Tibor Varga de Sion (classe de Dominique Weber).

Lauréat de la bourse de la Fondation Madeleine Dubuis, il entreprend ensuite des études de musique de chambre à l’École Normale de Musique de Paris (classe de Devy Erlih) et de musicologie à l’Université de Paris IV-Sorbonne, avant d’obtenir un master en musicologie de l’Université de Genève sous la houlette du Professeur Étienne Darbellay.

Damien Luy est également au bénéfice d’un Diplom of Advanced Studies en direction d’orchestre décerné par la Haute École de Musique de Berne (classe de Florian Ziemen).

Depuis 2005, il est à la tête de l’Ensemble Vocal Renaissance de Martigny et du Choeur du Collège de St-Maurice où il est également professeur de musique.

Ses études et ses projets musicaux l’ont amené à collaborer avec l’Orchestre de Chambre du Valais, l’Orchestre Philharmonique Romand, l’Orchestre du Collège et des Jeunesses Musicales de St-Maurice, l’Ensemble Baroque du Léman, le Berner Mediziner Orchestra, le Berner Kammerorchester ainsi que la Philharmonie Baden-Baden.

Impliqué dans le monde choral valaisan, il a été membre puis co-président de la Commission de musique de la Fédération des Sociétés de Chant du Valais.

Récemment, il a été mandaté par la Haute Ecole de Musique VD-VS-FR pour en diriger le chœur lors de la saison 18-19.

Damien Luy est pianiste de l’Ensemble Cabaret 21, aux côtés de Franziska Heinzen (soprano), Joachim Forlani (clarinette, arrangement), Florian Alter (violon) et Ruth Bonucelli-Bovier (violoncelle).

Il est avec Joachim Forlani fondateur des Symphonistes d’Octodure, un orchestre micro-symphonique de 17 musiciens professionnels basé à Martigny et qui vise à populariser la musique symphonique à travers des transcriptions inédites.

http://www.editions-labatiaz.com

https://lyca.ch/index.php/choeur

https://www.ev-martigny.ch/

https://symphonistes-octodure.ch

https://www.ensemblecabaret21.com/




Sur sa composition " Bergers allons voir "


" En 2012, Mme Anne-Françoise Andenmatten-Sierro, directrice de l’ensemble vocal masculin

« Voci Amici », m’a aimablement demandé d’harmoniser pour son ensemble deux mélodies qu’elle avait sélectionnées dans un recueil de chansons intitulé la « Rose rouge et autres poèmes mis en musique par Jean Quinodoz » (Ed. Bertil Galland, 1979).

Tirée des Trente et un poèmes mis en musique du recueil, la mélodie de « Berger allons voir », est dédiée aux deux célèbres écrivains valaisans, et amis de l’auteur, Corinna Bille et Maurice Chappaz.

Cette mélodie a été composée en 1978 et est inspirée d’un antiphonaire de Courfaivre (Jura suisse) datant du XVIIIe siècle.

Jean Quinodoz, poète, musicien et compositeur, a été un chef de chœur valaisan important au milieu du XXe siècle, en plus d’être un pédagogue reconnu. Il enseigna le chant dans les écoles primaires, secondaires, ainsi qu’à l’Ecole supérieure de commerce des filles de Sion.

Son activité pédagogique, couplée à son intérêt pour la musique grégorienne, explique certainement son attrait pour l’écriture monodique.

Harmonisée pour voix d’hommes, la pièce « Berger allons voir » est aussi pour moi un clin d’œil aux années de Jean Quinodoz à la tête du chœur d’hommes paroissial du Châble (Bagnes, VS) entre 1955 et 1963, auquel mon père, Pascal Luy, a participé à l’époque.

A ce clin d’œil, j’en ajouterais un deuxième : Camille Gard, membre du Quintette des Barbus, est bagnard lui aussi ! Au milieu des années 2000, j’ai eu la chance de côtoyer Camille au Chœur du Collège de l’Abbaye de St-Maurice dont je venais de reprendre la direction. Je garde le souvenir d’un chanteur souriant, doté d’un sens aigu de la société et d’une voix remarquable !

Un grand merci de l’intérêt porté à cette modeste harmonisation.

Belle route vers Noël et bon vent au Quintette des Barbus !"


Damien Luy, décembre 2020


Pour commander la partition:

http://www.editions-labatiaz.com



Nous soutenir

Nous nous réjouissons de votre soutien, quel qu'il soit !

Si vous vouliez nous faire un don, voici quelque possibilités d'y parvenir:

Par TWINT, versement ou voie postale à :


Quintette des Barbus de Derrière les Fagots

1926 Fully

Banque Raiffeisen

CH09 8080 8002 6514 7311 7


1,180 vues

Posts récents

Voir tout
© QBDF