Rechercher
  • QBDF

Mardi 8 décembre


Bernard Chenaux " l'Angélus "

(texte de François-Xavier Brodard)



Le compositeur : Bernard Chenaux


Par ses activités de chef de chœur et d’harmonie, de pédagogue et de compositeur, Bernard Chenaux a marqué de son empreinte la vie musicale fribourgeoise dans la seconde moitié du XXe siècle.

Né le 8 février 1915 à Villarsiviriaux (FR), Bernard Chenaux est élevé par son père, suite au décès de sa mère en 1917. Instituteur et chef de chœur, Louis Chenaux accompagne les offices et compose. C’est le premier professeur de son fils, qu’il forme à l’orgue.

De 1929 à 1934, Chenaux poursuit ses études de piano et d’orgue à l’Ecole Normale d’Hauterive avec Léo Kathriner. Il y suit les cours de chant et de direction de Joseph Bovet, pour lequel il a une grande admiration.

Après son diplôme d’instituteur, Chenaux décide de poursuivre ses études au Conservatoire de Fribourg. Il fréquente les classes de piano de Francis Lombriser, de chant de Mme Stierlin-Vallon et de Kathriner pour l’orgue et l’harmonie.

C’est grâce à la recommandation de l’abbé Bovet qu’il est engagé, en 1935, par l’Harmonie La Persévérance d’Estavayer-le-Lac. Il prendra ensuite la direction des chœurs locaux (chœur d’hommes, chœur mixte paroissial), de la Chorale des Instituteurs de la Broye en 1938, et des trois associations de Céciliennes de la Broye. Il est également organiste et enseigne la musique dans les classes primaires et secondaires.

A la mobilisation, il est incorporé comme caporal fusilier. Lorsqu’il est démobilisé en 1945, il retrouve la direction chorale et continue de se perfectionner en suivant des cours de contrepoint avec Aloÿs Fornerod. En 1951, il fonde la Chanson d’Estavayer. En 1956, il succède à l’abbé Kaelin à la direction de la Société de Chant de la Ville de Fribourg. Toutefois, il ne quitte Estavayer pour Fribourg qu’en 1958 lorsqu’il est nommé professeur à l’Ecole Normale de Fribourg, où il enseigne le piano et l’orgue, puis le chant et la pédagogie musicale jusqu’en 1980, et prend la direction de la Concordia qui obtiendra sous son exigeante baguette à trois reprises le titre de « Reine des Fanfares suisses ».

En 1982, il fonde à Romont le Chœur de la Glâne, avec lequel il interprète les grands oratorios du répertoire, dont Elias et Paulus de Felix Mendelssohn et Le Roi David d’Arthur Honegger. Il dirige également le chœur mixte de Siviriez pour lequel il compose notamment Les Vitraux. Il est décédé le 2 février 1999 à Fribourg.

Son œuvre est principalement chorale, tant profane que liturgique, même s’il n’a pas dédaigné la musique instrumentale. Parmi ses pièces les plus connues, on compte la Suite Staviacoise (vers 1950), le Mystère de Saint-Laurent (1958) et Les Fontaines de Fribourg (1982).

L’Angélus a été composé vers 1950. Il est écrit pour chœur d’hommes et voix d’enfants ad libitum sur un texte de François-Xavier Brodard. Dans la version sans voix d’enfants, qui est chantée ici, les parties du chœur d’enfants (« Ave Maria ») sont chantées par des voix d’hommes.


Delphine Vincent


Pour commander la partition:

http://www.editions-labatiaz.com




Nous soutenir

Nous nous réjouissons de votre soutien, quel qu'il soit !

Si vous vouliez nous faire un don, voici quelque possibilités d'y parvenir:

Par TWINT, versement ou voie postale à :


Quintette des Barbus de Derrière les Fagots

1926 Fully

Banque Raiffeisen

CH09 8080 8002 6514 7311 7


1,340 vues

Posts récents

Voir tout